Comprendre un ECBU (examen cytobactériologique des urines)

ECBU (examen cytobactériologique des urines)

L'ECBU (examen cytobactériologique des urines) est une analyse de l'urine prescrite dans le cadre d'un diagnostic ou du suivi d'une infection urinaire. L'analyse va comporter deux volets : la numération des différents types de cellules présentes au sein de l'urine du patient (examen cytologique) et la mise en culture de l'échantillon (examen bactériologique). 

POURQUOI RÉALISER UN ECBU ?

Votre médecin vous prescrit un examen cytobactériologique des urines (ECBU), à réaliser dans un laboratoire. Les résultats lui permettront d'adapter le traitement en cas d'infection urinaire (cystite aiguë).

Cet examen permet de réaliser sur un échantillon d'urine :

  • une cytologie, c'est à dire l'étude des différents types de cellules retrouvées dans l'urine (hématies ou globules rouges, leucocytes ou globules blancs et éventuellement, cellules épithéliales) ;
  • une bactériologie, c'est à dire la recherche, l'identification et le compte des germes pouvant être présents dans l'urine, après sa mise en culture. Si un germe est identifié, une étude de sa sensibilité à différents antibiotiques ( antibiogramme ) est réalisée. Elle guide votre médecin dans sa prescription d'antibiotiques.

Les urines normales et stériles comprennent :

  • des leucocytes (ou globules blancs) en quantité inférieure à 10 000/ml (ou 10/mm3) ;
  • des hématies (ou globules rouges) en quantité inférieure à 1 000/ml (ou 1/mm3) ;
  • des cellules épithéliales en petit nombre. La paroi interne de la vessie est tapissée de cellules protectrices appelées cellules épithéliales, évacuées par la miction ;
  • éventuellement quelques cylindres hyalins et cristaux.

En cas d'infection urinaire, les taux d'hématies et de leucocytes augmentent.

Une urine normale est jaune et limpide.
Les urines sont observées après homogénéisation. On note :

  • la présence ou pas d'un trouble : un trouble correspond souvent à une infection bactérienne mais la présence de nombreux cristaux peut également troubler l'urine ;
  • la couleur : une coloration rose ou rouge de l'urine permet de suspecter une hématurie mais certains traitements médicamenteux comme la prise de rifampicine peuvent également colorer l'urine.

Les urines d'apparence limpide sont infectées seulement dans 5 % des cas.

ECBU : quelles sont les valeurs normales ?

En l'absence d'infection (ou de contamination), les urines sont normalement stériles.

Elles contiennent :

  • Moins de 10.000 leucocytes/ml,
  • Moins de 5.000 hématies/ml,
  • Absence de germe.

Vous venez de recevoir vos résultats d'analyses urinaires et vous souhaitez les comprendre.
Nous attirons votre attention sur le fait que des résultats d'analyses doivent s'interpréter en fonction de votre dossier médical. 

Dans le cas le plus fréquent, le prélèvement est réalisé au domicile à l'aide d'un kit fourni par le laboratoire d'analyse ou en pharmacie.

Le prélèvement doit être réalisé en respectant des règles strictes afin d'éviter toute contamination de l'échantillon:

  • Le prélèvement doit idéalement être réalisé le matin lors de la première miction. c'est le matin que la quantité de bactéries est maximale.
  • Le prélèvement doit être amené au laboratoire le plus rapidement possible, idéalement dans l'heure suivante. En cas d'empêchement, l'échantillon doit être conservé au réfrigérateur pendant un maximum de 12 heures.
  • Une hygiène intime maximale est nécessaire au moment du prélèvement. La zone urogénitale et les mains doivent être traitées avec une solution antiseptique.
  • N'ouvrez le récipient qu'au dernier moment.
  • Le "premier jet" ne doit pas être prélevé, il peut en effet contenir des bactéries provenant de l'urètre et ce qui fausserait les résultats de l'analyse.

Examen cytologique

Couleur: la couleur de l'urine n'a qu'une faible valeur du point de vue du diagnostic. Une urine très claire peut toutefois être indicatrice d'une dilution importante de l'urine et modifier l'interprétation des autres résultats. (une urine claire associée à une quantité de leucocyte à la limite des seuils peut conduire à un diagnostic d'infection urinaire). 
Aspect: l'aspect trouble ou limpide de l'urine n'aura pas d'incidences sur le diagnostic. 
Cellules épithéliales: la présence de cellules épithéliales est normale. Les cellules épithéliales sont les cellules qui tapissent et protègent la paroi interne de la vessie. Elles sont évacuées par la miction. 
Cylindres: les cylindres hyalins et cylindres granuleux sont des structures composant normalement les tubes produisant l'urine au niveau des reins. La présence d'un nombre important de cylindres (nombre supérieur à 8000/mL pour les cylindre hyalins, 1000/mL pour les cylindres granuleux) peut être indicatrice d'une infection touchant un rein. 
Cristaux: les cristaux sont équivalents à des calculs de très petites tailles. La présence de cristaux ne présente pas d'intérêt du point de vue du diagnostic d'infection urinaire. 
Levures: Environ 3% des infections urinaires sont provoquées par une levure (candida albicans) ou un mycoplasme. La présence de levures peut indiquer une infection par candida. En revanche, l'absence de levure ne permet pas d'exclure la posibilité d'une inféction d'origine bactérienne. 
Leucocytes: la quantité de leucocytes est l'élément le plus décisif de l'ECBU. Des leucocytes au dessus de 20000/mL signent dans la quasi-totalité des cas une infection urinaire. 
Hématies: la présence d'hématies (globules rouges) en faible nombre est normale.Un nombre important (au delà de 25000/mL) conforte la possibilité d'une infection, mais ne constitue pas un élément décisif du diagnostic.

Cultures

Des cultures bactériennes positives sont un élément décisif du diagnostic. On parlera alors de bactériurie.

Recherche de germes dans les urines (bactériologie)

Des germes sont présents en cas d'infection urinaire (normalement les urines sont stériles). Leur quantité est exprimée en unités formant colonies (UFC) par millilitre (ml). La culture des germes présents, identifiés ou non lors de l'examen immédiat des urines, est nécessaire pour préciser l'espèce bactérienne et quantifier la bactériurie. Lors d'une infection urinaire, un seul type de bactérie est généralement en cause. Cette culture est couplée à un antibiogramme . La bactériologie qui nécessite 48 heures, permet à votre médecin de vous prescrire une antibiothérapie adaptée et d'obtenir ainsi une meilleure efficacité de votre traitement, en limitant d'éventuelles résistances aux antibiotiques.

Je vous conseille de consulter le lien ci-dessous ( très complet)

Votre taux de leucocytes est normal mais un germe a été détecté

« Lorsqu'une bactérie est isolée en culture mais que le taux de leucocytes est normal. Il ne s'agit alors le plus souvent pas d'une véritable infection urinaire

Votre taux d'hématies est élevé

« Les hématies
En situation normale, les hématies sont rarement supérieurs à 10 000/ml d'urine. En cas de troubles anormaux, une forte hématurie peut même être repéré à l'œil nu. Les traumatismes, les calculs, les cystites hématuriques, la tuberculose, les tumeurs de l'appareil urinaire, les troubles de la coagulation (à la suite par exemple de traitements anticoagulants) peuvent en être à l'origine.
Leur nombre normal est inférieur à 104 /ml d'urine »

Vos résultats indiquent la présence de protéines ou de glucose

Vous pouvez lire, à titre d'information générale, les explications fournies par le siteLabTestsOnline France site sur les analyses de biologie médicale réalisé par des membres de la Société Française de Biologie Clinique :
« Le dosage de la protéinurie est utilisé pour détecter la présence de protéines dans les urines, pour évaluer et suivre le fonctionnement rénal, pour dépister et diagnostiquer précocement les lésions ou maladies des reins. [...]
Comment interpréter son résultat ?
La protéinurie est un signe d'alarme. Elle peut être révélatrice d'une lésion ou maladie rénale ou survenir de manière ponctuelle et transitoire lors d'une infection, d'un traitement, d'un effort physique important, d'un stress psychologique ou physique.
Parfois, il peut exister une protéinurie dans la journée, cette protéinurie disparaît la nuit, lorsque les patients sont allongés (protéinurie « orthostatique »)... »

« La glycosurie [dosage de sucre dans les urines] est rarement prescrite pour elle-même. Il fut un temps où elle était utilisée pour surveiller le diabète, mais cette analyse a été largement remplacée par la glycémie, qui est un test plus sensible et qui reflète mieux le statut de la maladie en temps réel. La glycosurie est en revanche un des éléments constitutifs de l'analyse appelée «bandelette urinaire". Une bandelette urinaire peut être prescrite lors d'un bilan de santé de routine, par exemple chez une femme enceinte, au moment d'une admission à l'hôpital, avant d'être opéré, si le médecin suspecte une infection urinaire, ou pour diverses autres raisons. Le médecin peut ensuite explorer une glycosurie élevée en prescrivant une glycémie.
[...]
Comment interpréter son résultat ?
Des concentrations élevées de glucose dans le sang signent le plus souvent un diabète, mais de nombreuses autres maladies ou situations peuvent provoquer des augmentations de la glycémie.... »

Votre taux de leucocytes est élevé mais aucun germe n'a été détecté

« La présence d'une leucocyturie [présence de leucocytes dans les urines] sans bactéries suggère plusieurs causes possibles : traitement antibiotique préalable, recueil défectueux de l'urine, diurèse abondante, atteinte rénale, infection génitale, tuberculose ou toute infection à bactérie ne cultivant pas sur les milieux usuels (anaérobies notamment). »

Vous souhaitez savoir ce que sont les cellules épithéliales et la signification de leur présence

« Tissu qui recouvre les surfaces de l'organisme, vers l'extérieur (peau, muqueuses des orifices naturels) ou vers l'intérieur (cavités du cœur, du tube digestif, etc.), et qui peut constituer des glandes.
Un épithélium est formé de cellules serrées les unes contre les autres, le nombre de celles-ci et leur forme variant selon les divers types d'épithélium. Les épithéliums de revêtement qui tapissent la peau (épiderme) et les muqueuses ont une fonction de protection et contrôlent également les échanges de substances. Les épithéliums glandulaires constituent la partie active, sécrétrice, des glandes. »

Concernant la quantité de cellules épithéliales, l'Institut de biologie clinique Université libre de Bruxelles indique dans la fiche qu'il consacre à l'examen cytobactériologique de l'urine (ECBU) que « La présence de cellules épithéliales pavimenteuses est sans signification car elle correspond à une desquamation mécanique ou physiologique des cellules du tissu pavimenteux des voies urinaires basses. » 

La présence de cristaux d'oxalate a été décelée

A titre d'information générale, voici la définition qui est donnée sur le site du Larousse médical :
« oxalate de calcium
Principal composant des calculs urinaires.
Développement encyclopédique :
La formation des calculs d'oxalate de calcium peut avoir de nombreuses causes : maladie congénitale (oxalose), présence excessive d'acide oxalique ou de calcium dans les urines ou de calcium dans le sang, ou encore simple concentration excessive de l'urine, par consommation insuffisante de boisson. Les calculs siègent dans les voies urinaires (calices, bassinet) ; quand ils s'engagent dans l'uretère et s'y bloquent, ils déclenchent une crise de colique néphrétique. Ils sont visibles à la radiographie ; l'urographie intraveineuse et l'échographie permettent de les localiser très précisément afin de déterminer leurs conséquences sur l'écoulement de l'urine. »

Vos résultats indiquent la présence de cristaux et cylindres

« - Les cristaux
Les cristaux ne sont pas pathologiques lorsqu'ils sont constitués de substances présentes habituellement dans l'urine, comme l'acide oxalique, l'acide urique ou les sels de calcium. En revanche, les cristaux de phosphate ammoniaco-magnésien peuvent révéler une infection urinaire causée par une bactérie uréasique.

- Les cylindres
Les cylindres urinaires sont constitués par une agglutination de protéines différentes dont l'origine peut permettre la suspicion d'une pathologie. »